Wanted

Publié le par Franck Cellier

You know what?
wanted-001.JPG Bien sûr, il y a la présomption d'innocence. Mais la présomption de culpabilité est plus forte. Il ne marchera pas en paix celui qui est accusé d'avoir commis un hold-up à main armée, cambriolé une bijouterie, kidnappé un otage ou... fraudé avec sa carte bleue. Les journaux publieront les avis de recherche avec marqué dessus, comme au temps du far-west et de Calamity Jane: Wanted! Je ne l'ai pas encore fait mais j'imagine qu'en tapant sur mon navigateur internet l'adresse du site www.crimetips.org je pourrai aider les policiers à retrouver les méchants, et, pourquoi pas, dénoncer mon voisin à la mine patibulaire quand il gare sa voiture à la place de la mienne.

C'est tellement plus facile de pouvoir ainsi séparer les good guys des bad guys. Ca commence dès l'école, le mauvais garçon n'a pas son petit carton vert à la fin de la journée mais il est affublé d'un carton jaune ou, pire, rouge. Et là, mon petit gars, tu vas commencer à goûter à l'existence des traqués, des dénoncés, des dépravés. Privé de toboggan tu seras dans la cour de récré. Alors choisis ton camps: les délateurs ou les délatés?

Je suis content.

Droopy

Publié dans Parole aux Comics

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Anouk 02/03/2008 18:32

Ca va même plus loin que ça. Le gentil gagne des dollars en carton à la fin de la semaine avec lesquels il peut s'acheter des bonbons. Le gentil a le droit de manger une fois par mois avec la maîtresse qui, pour l'occasion, offre de la pizza et des glaces. Quant au méchant, il risque "la détention". C'est comme ça qu'ils appellent les heures de colle...