Le Congrès cède devant la conspiration du menthol

Publié le par Franck Cellier

Pour faire plaisir aux empoisonneurs de l'industrie de la nicotine, le Congrès américain vient d'exonérer les cigarettes mentholées des restrictions imposées par la nouvelle loi anti-tabac.

Pourtant, à y regarder de près, le menthol n'est pas seulement un assassin, c'est aussi un maniaque sadique qui  choisit de préférence ses victimes dans la communauté noire.
Explication: De nombreuses études épidémiologiques ont constaté que l'addition de menthol dans les cigarettes favorisait l'addiction des fumeurs (référence: New-York Times, Cigarette Bill Treats Menthol With Leniency, May 13, 2008). Un fumeur de cigarettes mentholées à 30% de chances en moins que les autres fumeurs d'arrêter de fumer, et 89% de chances en plus de rechuter si jamais il parvient à arrêter momentanément). A ces statistiques, s'en ajoute une autre: si seulement 25% des fumeurs blancs ont une préférence pour les cigarettes mentholées, ce taux passe à 75% dans la population noire. Il n'est donc pas surprenant, en conséquence, que le risque de contracter un cancer du poumon soit 50% plus élevé pour un Noir que pour un Blanc, selon les données de l'Institut national du cancer.
Or cet assassin raciste qu'est le menthol bénéficie bizarrement de la bienveillance du Congrès qui s' apprête à adopter une loi interdisant la publicité pour les cigarettes parfumées au chocolat, à la fraise, à la cannelle et autres substances sous le vrai prétexte que ces cigarettes ont été inventées pour attirer les enfants vers le tabac.
Les sénateurs et représentants américains, cédant à la pression des lobbies tels Philip Morris, Reynolds American et consorts, ont retiré les cigarettes mentholées de la liste des cigarettes soumises à la nouvelle législation alors qu'elles représentent la grande majorité des cigarettes parfumées.


Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article