Tigre de papier contre immigrants clandestins

Publié le par Franck Cellier

gallery.5.5.jpgComme nous l'avons déjà évoqué, l'Indiana est en train de se doter de l'une des législations contre le travail illégal des immigrants les plus drastiques. Les débats ont déchainé les passions d'abord au sénat puis à la chambre des représentants. En dehors de toute considération morale, il apparaît que la lutte contre l'immigration clandestine devrait relever de Washington, l'Etat fédéral, plutôt que de chaque état. Comment les employeurs pourront-ils en effet s'y retrouver si la législation diffère d'un état à l'autre?

Aussi, si plusieurs états se sont engagés dans l'aventure de la lutte contre les immigrants clandestins, c'est aussi parce que le système informatisé fédéral, appelé "E-Verify" et mis en place en 1996, a largement montré ses limites. Une récente étude demontre qu'il rejette encore 10% de demandes qu'il ne devrait pas rejeter. Et, d'un autre côté, les clandestins les mieux équipés, arrivent facilement à le contourner. Bref, il n'est pas plus utile qu'une passoire pour servir la soupe.

Là est donc tout le dilemme: les va-t-en-guerre de l'Indiana comptent s'appuyer sur "E-Verify" pour traquer les travailleurs clandestins. Le rédacteur de la nouvelle loi, le sénateur Mike Delph de Carmel, sait bien que le système fédéral est un énorme bug mais il veut croire que les fonctionnaires de Washington seront bientôt capables de répondre aux nouvelles exigences des états les plus restrictifs: l'Indiana, le Tennessee, le Minessota, la Colorado, l'Oklahoma, la Georgie, l'Arizona... L'administration Bush entend dépenser cette année 100 millions de dollars pour regonfler le ballon "E-Verify". Il y a du pain sur la planche car pour l'instant, sur les 5,9 millions d'étrangers légalement employés dans les société américaines, seulement 52 000 sont répertoriés par "E-Verify" dont 475 dans l'Indiana. Même certains services publics des Etats-Unis refusent d'utiliser le système. Des états, comme l'Illinois de Barak Obama, ont même voté des lois pour boycotter "E-Verify".

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article